Archives pour la catégorie Postures de Yoga

Savasana

yoga montpellier : savasana

Savasana ou Mrtasana
Śava, ou Mṛtā : Cadavre.

Quel est donc ce «cadavre» qui nous est proposé régulièrement en fin de chaque séance de Yoga ? Dans chaque posture, un élément est favorisé, «augmenté». Cet élément (eau,terre,etc.) est en relation avec l’un des principaux chakras.

Certaines postures (Asana) seront naturellement typés, colorés ( les étirements vers l’arrière «augmentent» le feu), mais la pratique d’une même posture ( par exemple Utthita Trikonasana ) peut également être envisagée sous l’égide de tel ou tel élément : Terre, Eau, Feu…Les 5 éléments, ou Pāncāmahābhūtaḥ, sont en relation avec notre existence terrestre, manifestée.
La terre ou Pṛthvi, Le feu ou Tejas. L’eau ou Āp. L’air ou Vāyu.
L’Éther, Quintessence, Espace ou Ākāsa.

Semblable mais différent

Les éléments sont la marque du changement auquel est soumise toute chose existant dans notre sphère de manifestation. Prenez un bâton, laissez le dehors pendant la nuit. Le lendemain, ce sera le même bâton, mais il sera néanmoins différent : il sera plus humide et plus lourd. Laissez le à l’intérieur, et l’air le sèchera, le rendant plus sec et plus léger. Manifestation et changement vont de pair. Le yogi aspire à la stabilité ( voir Samasthiti/Tadasana ), à s’établir hors de l’action et du changement, à s’affranchir des Pāncāmahābhūtaḥ. Cette voie passe par Akasa /Ākāsa.

Quintessence.

Akasa, l’Éther ou Cinquième élément se retrouve partout, jusque dans le plomb le plus dense. Il est plus en relation avec l’état de non manifestation. Ainsi, dans Savasana, les éléments constitutifs se désagrègent-ils, à l’instar des constituants d’un cadavre en décomposition : c’est l’élément Akasa / Éther qui augmente.

En Occident, le philosophe grec Aristote ajouta aux quatre éléments d’Empédocle (terre, eau, feu et air), un cinquième élément : la quintessence ou éther, constituant des astres.

références bibliographique

# 200 Photo 592, page 313 ( « Lumière sur le Yoga ». BKS Iyengar. Buchet/Chastel ).
# 200 Photo 592, page 443 ( « Bible du Yoga ». BKS Iyengar. J’ai lu/Flammarion ).
# 212 page 304 ( « Yoga joyau de la femme ». Gita Iyengar. Buchet/Chastel ).
Page 150/151 («Le Yoga selon Iyengar», Silva, Mira & Shyam Mehta. Solar ).
Photos 151/190 ( « Light on Pranayama » BKS. Iyengar ).

 

Supta Baddha Konasana

 supta badha konasana

Supta Baddha Konasana

supta baddha konasana / Supta : Sur le dos . Baddha : lié . Koṇa : Angle

Il y a de multiples façons de s’asseoir au studio yoga montpellier Shakti :
Vajrasana, Virasana, Padamasana, Sidhasana, Sukhasana

Chacune d’elles présente une particularité bien spécifique, soit dans sa forme classique (assise), soit dans ses diverses déclinaisons (allongé sur le dos en l’ocurrence).

– Baddha Koṇāsana élargit le ventre, d’autant plus lorsque l’on est allongé sur le dos (supta Baddha konasana), ce qui en fait une des rares postures à pouvoir être pratiquée avec bénéfice après un repas .
Si vous attendez un bébé, l’espace ainsi créé dans la région abdominale favorise la circulation des liquides dans la zone abdominale, optimisant l’oxygénation de l’utérus et de l’embryon.

Ne vous fiez pas à l’aspect paisible de cette posture, qui peut présenter de nombreux inconvénients si vous avez une fragilité : genoux, bas du dos, hernie… et comme toujours, remettez vous en aux conseils éclairés de votre professeur de Yoga qui saura adapter votre installation à votre cas personnel pour une meilleur santé.

Baddha : Attrapé, lié, nous amène à Bandha :

Les Bandha, au nombre de trois : Jalandhara, Uddiyana et Mula Bandha, font partie intégrante de la pratique du Yoga, en posture ou en Pranayama/Prãnãyãma. pages 324/325 etc. ( « Lumière sur le Yoga ». BKS Iyengar. Buchet/Chastel ).
– « Lumière sur le Prãnãyãma». BKS Iyengar. Buchet/Chastel).
Koṇa : Angle. Reportez vous à ce sujet à Utthita Trikoṇāsana.

# 24 Photos 38/39, page 142 ( « Yoga, joyau de la femme ». Gīta Iyengar. Buchet/Chastel ).
– Page 81, («Le Yoga selon Iyengar», Silva, Mira & Shyam Mehta. Solar ).

Ne cherchez pas Supta Baddha Koṇāsana dans “Lumière sur le Yoga”, mais
vous y trouverez Baddha Koṇāsana.
# 44 Photos 101/103, page 99 ( « Lumière sur le Yoga ». BKS Iyengar. Buchet/Chastel ).
# 44 Photos 101/103, page 151 ( « Bible du Yoga ». BKS Iyengar. J’ai lu/Flammarion ).
# 23 Photos 35/36/37, page 139 ( « Yoga, joyau de la femme ». Gīta Iyengar. Buchet/Chastel ).
Photos 11/12, page 151 (« Lumière sur le Prãnãyãma». BKS Iyengar. Buchet/Chastel).

Sukhasana ou Svastikasana


sukhasana         SukhasanaSukha : Aisé/ confortable / Asana: posture
                            Swastika : De « su » / bien , et « asti » / il est .
                       

Dans Sukhasana les jambes sont croisées, et donc rappellent une croix.

Sukhasana ou Swastikasana

Sukhasana  est notre posture dite du tailleur, encore qu’elle soit rigoureusement codifiée dans la pratique du Yoga.

Sukha évoque irrésistiblement “Sthira Sukham Asanam” («Yoga sutra» de Patanjali), dont le sens généralement accepté est « établissez vous dans une posture (assise) stable et confortable ».
Sukhasana représente une alternative intéressante à Padamasana ( le lotus ) qui, bien qu’elle soit la posture reine de l’assise par excellence, reste inaccessible au commun des mortels.
Toujours est-il que Sukhasana ou Swastikasana vous proposent une base pour l’aventure intérieure.

Ne figure pas dans lumière sur le yoga.
Page 53 ( Le Yoga selon BKS Iyengar, Silva, Mira & Shyam Mehta. Ed. Solar ).
Page 191 ( Yoga, the path to holistic health / Dorling-Kindersley ).

 De nombreuses significations sont attribuées à ce symbole :

Sukhasana est aussi appelé Svastikāsana

swastika-inde

 

         Symbole de chance et prospérité ,
le swastika est souvent associé à Ganesh

ganeshswastika

 

Ganesh arbore le Swastika dans sa main droite. Le Swastika apparait également dans les éléments du décor sur cette représentation traditionnelle .

Ganesh-bouche-incendie-

 

Aux endroits sensibles, ici Ganesh trône auprès de la bouche incendie. 

Il en ressort un lien vers le mouvement autour d’un centre immuable, une représentation de la galaxie et du cosmos, d’une évocation de l’origine.


swastika-différentes-origines    Si la croix nous mène directement au Christ, ce symbole se retrouve dans les civilisations les plus anciennes : Chine, inscripions rupestres dans les pays nordiques, tribus indiennes d’Amérique du nord et du sud, et plus près de chez nous, le Lauburu basque ou encore le hévoud Sukhasana
lauburu
                                                                             le Lauburu basque 

 

swastika-chine                                                                                        Sur ce manuscrit Chinois du deuxième siécle avant J-C  un Swastika ce dégage nettement sur la gauche de l’image.
Swastika-sur-avion-USAF-vers-1930Le Swastika jouissait d’une popularité dans les années 1900. Son pouvoir de porte bonheur le fit apparaître sur des avions militaires américains, et même britanniques jusqu’en 1939 ! Il fut abandonné  à partir de 1930, alors que les nazis accédaient au pouvoir en Allemagne. Photo: Steven Heller

Coca-cola-Swastika-1920

 

La grande boisson ne vous aménera pas que des bulles, mais également la chance et la prospérité du Swastika. En 1920, le Swastika était politiquement correct.

 

swastika-basket-ball

En 1909 la «  Chilocco Indian School  » était un collége d’agriculture pour des  » natives americans  » , c’est a dire des américains d’origine indienne ( Cherokee ). Leur équipe de basket compte sur le Swastika pour remporter leurs rencontres

swastika-de-la-cavalerie-russe-1917

 

Le Swastika insigne de la cavalerie Russe en 1917.

Le swastika est omniprésent en Inde.

Swastika-au-seuil-de-porteYantra et Swastika:
Les signes de bon augure, de bonne chance protégent le seuil d’une habitation, d’un bureau, d’une pièce à vivre. Ici un Yantra préserve des mauvaises influences.
Swastik-dans-les-bureaux-de-'Jet-Airways'
Swastik dans les bureaux de « Jet-Airways« , compagnie aerienne Indienne.
Swastika-capotDe même que nous avons notre saint Christophe pour nous protéger de dangers divers, les indiens se mettent sous la protection de symboles et déités. Appliqué sur le capot d’une voiture, le redoutable traffic indien n’aura aucune prise sur conducteur et véhicule.

Swastikas-symétrique On a beaucoup glosé sur le sens de rotation du Swastika : Dextrogyre ou inversé . Ceci est un faux débat . Sur cette porte du temple de Ganesh à 110 kms de Bengalore , les deux Swastika tournent chacun de leur côté dans une symétrie parfaite
elephantsva
Swastik-protège-le-commerce.
Swastika-car-accessories                                                                             Les boutiques, entreprises et commerces affichant fièrement le mot «Swastika» ne se comptent pas : Swastik motors, Swastik corporation, Swastik sales buiding materials 
Swastikas-sur-Bas-relief-représentant-Hanuman

Gita Iyengar enseigne Sukhasana ou Svastikāsana

Virabhadrasana II

 

Virabhadrasana 2

Virabhadrasana II

Vīra : héros  /  Bhadra : ami 

référence bibliographique pour virabhadrasana 2:
# 8 Photo 15, page 58 ( « Lumière sur le Yoga ». BKS Iyengar. Buchet/Chastel ). # 8  Photo 15, page 92 ( « Bible du Yoga ». BKS Iyengar. J’ai lu/Flammarion ).

    Héros des épopées antiques, dont l’histoire est relatée par Kālidāsa dans « Kumāra Saṁbhava » ( la naissance de Kumāra, Seigneur de la guerre (1)) Vīrabhadra est une émanation du dieu Śiva. Virabhadrasana 2 est communément appelé la posture du guerrier.

Les trois Virabhadrasana (I, II et III)

renvoient à l’amour entre Śiva et la princesse Satī, image de la Mère divine, fille du roi Dakṣa, lui-même fils de Brahma.     Sati (de la racine« Sat », « vérité », que l’on retrouve dans le « Satya » cher à Patanjali ) et Śiva partagèrent des éons durant un état de communion intense. Le roi Daksha quant à lui n’avait jamais accepté comme gendre cet ermite si peu orthodoxe qui fréquentait les champs de crémation. Il ne pouvait reconnaître comme digne du rang de sa famille royale ce Yogi aux longs cheveux tressés, dansant et chantant quand bon lui semblait, et qui s’adonnait à des rites bien peu canoniques. Il en avait même pris ses distances avec la princesse Satī.

    Le roi s’apprêtait à célébrer un Yagna, ou grand sacrifice rituel, auquel il avait invité tous les membres de la famille, les alliés, les dieux, les sages ainsi que les sujets du royaume. Mais il avait omis d’y inviter sa fille ainsi que Śiva son époux. Il fit même ériger une grande statue de Śiva devant laquelle il défilait tout en se moquant de lui. La princesse Satī passa outre la non- invitation, et rendue sur le lieux du sacrifice, dut affronter les railleries de son père :  » Peut-être es-tu enfin revenue à la raison et en as-tu assez de cet animal sauvage ? Ne répond -il pas au titre de  » Seigneur des créatures(2)» ? Humiliée, Satī déclara qu’elle ne voulait plus être associée à son père, ni à son propre corps qu’elle lui devait. Elle s’assit, les yeux fermés, et s’immergea dans une méditation profonde sur la vision de Śiva  son dieu véritable. Elle poussa sa transe mystique et yogique au point de s’embraser dans un feu dévastateur(4).

    À cette terrible nouvelle Śiva tira un cheveu de son chignon pour le jeter au sol et faire apparaître le héros Vīrabhadra ( Vīra – héros + Bhadra – ami ), qui mit en déroute les armées du roi Dakṣa, le décapita et détruisit son sacrifice. Une fois sa colère apaisée, devant le terrible carnage perpétré par Vīrabhadra, Śiva s’éprit de compassion. Il rendit la vie à Daksha, et remplaça sa tête perdue par une tête de bouc ( signe de l’anéantissement de son ego ). Daksha, reconnaissant, lui donna le titre de Shankar:  « celui qui est plein de bienveillance ».

    Satī n’en était pas moins décédée. Ivre de douleur, Śiva rassembla ce qui restait de son corps et arpenta univers, continents et montagnes sans trouver d’apaisement. Les dieux impuissants à le consoler en appelèrent à Vishnu qui usa de son Sudarshana Chakra(3)  pour couper le corps sans vie de Satī en 52 morceaux qui retombèrent sur la terre de l’Inde en des endroits différents, nommés Shakti Peethas, devenus autant de lieux de pèlerinage de l’hindouisme.

    Śiva pleura tellement et pendant si longtemps, que ses larmes créèrent deux étangs sacrés – un à Pushkar, Ajmer, et l’autre à Ketaksha, qui signifie littéralement « pluie des yeux ». Śiva s’assit enfin à la source du Ganges, là même où bien longtemps auparavant il avait accepté de recevoir le fleuve Ganga sur son chignon, afin que l’impact de cette chute ( le Ganges est la Voie lactée descendue sur terre) ne détruise pas le monde.

    Enfin dans une profonde méditation, il se souvint de qui il était, il se souvint de la Mère divine et du voeux sacré qu’ils avaient formulé de ne jamais se séparer, même si le corps physique n’était plus là, et qu’il était dans l’ordre des choses que tout passe et change, que le corps disparaisse et que la Mère divine reste dormante pendant un temps.

    Elle reviendrait à lui, des éons plus tard en tant que Parvati, la fille des Himalayas pour recommencer une nouvelle histoire jusqu’à la fin des temps, comme il en avait été depuis le commencement des âges.

Notre Jules Verne national fit état du rite du « Sati » dans le tour du monde en 80 jours:

La procession des Brahmanes
« La procession des Brahmanes »

Le sauvetage de Mrs Aouda
« Le sauvetage de Mrs Aouda »

 – Un sutty, monsieur Fogg, répondit le brigadier général, c’est un sacrifice humain, mais un sacrifice volontaire. Cette femme que vous venez de voir sera brûlée demain aux premières heures du jour.     – Ah ! Les gueux ! S’écria Passepartout, qui ne put retenir ce cri d’indignation.     – Et ce cadavre ? demanda Mr Fogg.     – C’est celui du prince, son mari, répondit le guide… … in « Le tour du monde en 80 jours », Jules Verne.

Liens pour Virabhadrasana II

1/ http://www.sacred-texts. com/hin/sha/sha16.htm. 2/ ( Pashupati (पशुपति) désigne dans l’hindouisme le dieu Śiva, sous la forme du « Maître des créatures » ou du « Maître du troupeau ». Il est une des formes les plus anciennes de Śiva  ). Les humains sont considérés comme le « bétail des dieux ». Alain Daniélou a repris cette appellation pour un recueil de contes, par ailleurs controversés ).https://fr.wikipedia.org/wiki/ Pashupati 2/ bis:  http://www.mohenjodaro.net 3/ https://en.wikipedia.org/wiki/ Sudarshana_Chakra ) 4/ https://fr.wikipedia.org/wiki/ Sati

John Schumacher Teaches Virabhadrasana II  

-BKS Iyengar enseigne Virabhadrasana II

Utthita trikonasana

 Utthita Trikonasana / Trikoṇāsana
Utthita
: Étiré Tri : trois Koṇa : Angle

Utthita Trikonasana
#3  Photos 4/5, page 52 ( « Lumière sur le Yoga ». BKS Iyengar. Buchet/Chastel ).
#3  Photos 4/5, page 83 ( « Bible du Yoga ». BKS Iyengar. J’ai lu/Flammarion ).
#3 Photos 3/4, page 127 ( « Yoga , joyau de la femme », Gita IyengarBuchet/Chastel ).

Utthita trikonasana, plus connue sous le nom de « triangle », est une posture incontournable du groupe des postures debout. Sa structure ternaire évoque le chiffre trois et la Trimurti indienne.

La forme géométrique

… Soit trois angles ou triangle : le corps tout entier dessine des  triangles. Les jambes par rapport au sol et au buste, les bras par  rapport aux jambes.
Angles, coins et directions.Le mot sanscrit « Kona », à l’origine du français « coin », signifie angle ou encore points cardinaux, directions. Quelles sont donc ces trois directions que la posture nous invite à explorer ?

Le chiffre trois et les dieux

« Tri » nous renvoie à la Trimurthi : Brahma le créateur,  Viṣṇu qui perpétue et protège l’univers, et Siva, qui détruit pour  amener le renouveau. Ces trois déités sont en réalité les trois facettes d’une réalité  unique, et il serait déplacé d’opposer polythéisme et monothéisme.

Le chiffre trois et les trois Guṇa

Ces trois aspects se retrouvent dans les triguṇa :
Rajas/actif.
Sattva/équilibré, lumineux, pur.
Tamas, signe d’inertie.
L’évaluation de ces trois qualités entre en compte dans le diagnostic d’un médecin ayurvédique ( Ayurvéda : médecine traditionnelle de l’Inde ) :

Les trois Guṇa et le son Aum.

Aum ou Om̐ est en fait une progression de trois sons différents, trois phonèmes sanskrits A, U et M.
– A représente le dieu créateur Brahma, le commencement, la naissance.
– U évoque le dieu Viṣṇu, la préservation, la continuation.
– M représente Siva le destructeur, la fin ( vers un renouveau ), la mort.
Aum nous ramène donc à la Trimūrthi évoquée plus haut.

Les  Guna et les postures de Yoga.

De même dans une posture il y a trois temps bien distincts :
1/ Prendre, rentrer dans la posture, avec le souci des ajustements et l’énergie que cela implique. C’est une phase active.
2/ Vivre la posture, respirer, s’observer plutôt que « faire ». C’est une phase plus méditative.
3/ Revenir, sortir de la posture. Phase de transition.

Les  Guna et le zodiaque

Notre zodiaque est rythmé par la combinaison de ces trois qualités ( cardinal/Rajas, fixe/Sattva, mutable/Tamas ) alternées avec les quatre éléments. Chaque signe porte la signature d’un élément combiné à l’une des trois « qualités ».
Ainsi le bélier est-il feu/cardinal ( énergie de début, création…).
Le lion feu/fixe ( le lion superbe et généreux,qui fait tourner tout son monde autour de lui… ).
Le sagittaire est feu/Mutable ( plus loin la cible… ).

Liens pour Trikonasana:
– Trikoṇāsana with Dr. Geeta Iyengar (26 minutes)

– Dr. Geeta S. Iyengar in Italy 2002 teaching UtthitaTrikoṇāsana

– John Schumacher Teaches UtthitaTrikoṇāsana

Birju Mehta enseigne Utthita Trikonasana.
https://www.youtube.com/watch?v=Aa6aDjtHiRw